Éducation et science

Éducation et science

Added: 06.06.2018 / print / pdf

photographie : K. Szymik / Mairie de Gliwice

Outre des conditions attrayantes créés pour le développement des affaires, une capacité d’investissements et une infrastructure moderne, la Ville attire les entreprises nationales et internationales par un fort potentiel humain. Les établissements scolaires proposent à leurs élèves un vaste éventail de services d’éducation, et la Ville consacre beaucoup de moyens afin que les jeunes habitants de Gliwice étudient dans des conditions confortables. Ainsi, les écoles sont rénovées et dotées d’une infrastructure sportive moderne.

À Gliwice se trouve l’une des meilleures écoles techniques en Pologne : fondée en 1945, Politechnika Śląska (École polytechnique de Silésie). Elle est composée de 13 facultés, 2 collèges et 3 centres de recherche et de formation, y compris, ouvert en 2014, Naukowo-Dydaktyczne Centrum Nowych Technologii (Centre de recherche et de formation de nouvelles technologies). Il y a actuellement environ 23 000 étudiants, 60 filières et 200 spécialisations. En 2017, l’école s’est enrichie de 9 nouvelles filières, y compris : automatique et informatique industrielle, gestion des ressources minérales, constuction souterraine et monitoring et gestion de l’environnement.

Le journal « Rzeczpospolita » dans sa liste nationale de 2016, a accordé à Politechnika Śląska la 1e place dans la région et la 4e place en Pologne concernant le nombre de diplômés - dirigeants d'entreprise. De plus en 2017, La Commission Européenne lui a attribué le logo prestigieux Excellence in Research, dont peuvent être fiers uniquement dix écoles supérieures polonaises. Ensuite, la même année, Politechnika Śląska a gagné la 1e place dans la région et la 5e au niveau national au classement Perspektywy concernant les meilleures écoles en Pologne.

Une position élevée dans le monde de l’éducation également pour les établissements de recherche et de formation de la Ville auxquels appartiennent

L’Institut de Nouvelles Synthèses Chimiques, l’Institut de Céramique et des Matériaux de Construction, la Filiale de Réfractaires, l’Institut d’Ingénierie Chimique de l’Académie Polonaise des Sciences, l’Institut des Techniques de Chauffage, l’Institut des Métaux non ferreux, l’Institut sidérurgique et l’Institut de la soudure.

Le Centre d’Oncologie – L’Institut de Maria Skłodowska-Curie de Gliwice remporte également de grands succès dans le cadre de ses activités de soins et de recherche.

En 2013, on y a réalisé la première greffe du visage dans le monde, effectuée en urgence pour sauver la vie du patient. La Ville de Gliwice est aussi l’hôte d'une conférence prestigieuse « Gliwice Scientific Meetings », pendant laquelle d’éminents scientifiques d’Europe, des États-Unis et du Canada traitent des réalisations les plus récentes dans le domaine de la biologie moléculaire, la bioinformatique et la génétique qui ont une influence importante sur la lutte contre le cancer. La ville soutient systématiquement le développement des hautes technologies et des entreprises innovantes. À partir de 2011, sur le terrain revitalisé de l’ancienne mine de Gliwice, le Centre de l’Éducation et des Affaires « Nowe Gliwice » est installé. Y siègent des entreprises modernes, entre autres : Infinite Dreams (plateformes mobiles), Future Processing (logiciels informatiques), i-system (logiciels informatiques), Simtec System (télévision industrielle et systèmes d’alarme), Kamsoft (logiciels informatiques), Flytronic (secteur aérien) et la société de la ville Śląska Sieć Metropolitalna, le premier opérateur local de l’infrastructure téléinformatique en Pologne.

Fondé en 2005, le Parc scientifique et technologique « Technopark Gliwice » constitue également une plateforme de coopération importante entre le milieu scientifique et celui des affaires. Son infrastructure moderne, services didactiques et de consultation, coopération avec les institutions technologiques et les écoles supérieures, constituent la garantie d’un démarrage d'activité économique réussi. Dans le cadre du parc fonctionnent environ 60 entreprises, en majorité des startups. Le même but : unir la science aux affaires, caractérise également le Centre d’Innovation et de Transfert des Technologies, fondé par Politechnika Śląska en 2008. Il a pour objectif l’introduction des résultats de la recherche dans les pratiques économiques. Le Centre mène son activité d’information et de consultation, appuie les initiatives de projets, effectue les analyses du marché et recherche activement des partenaires pour une coopération des entreprises non seulement en Pologne mais aussi à l’étranger. En 2017, Politechnika Śląska, la Ville de Gliwice, la Zone Économique Spéciale de Katowice et la Fédération des compagnies aériennes « Bielsko » ont créé Polsko-Niemieckie Centrum Hybrydowych Konstrukcji Lekkich. (Centre polono-allemand de constructions hybrides légères). Du côté allemand, à ses partenaires de coopération appartiennent les universités à Freiberg et à Dresde. Son but est, entre autres, la recherche sur les matériaux hybrides et composite ultra résistants pour l’industrie aéronautique et automobile. La même année, le Centre National de Recherche et de Développement à Varsovie a annoncé les résultats du concours InnoMoto. Parmi les gagnants, deux entreprises de Gliwice : FULCO et SkyTech Research, qui ont obtenu une subvention de 15,5 mln zloty. Ces moyens seront consacrés au projet de la création d’une voiture électrique de course Fulco Racer.

Très prochainement, car en 2020, les scientifiques de Gliwice vont atteindre le cosmos d’une manière symbolique. C’est ainsi que, sur orbite autour de la Terre, sera placé SAT-AIS-PL, le premier satellite industriel polonais. Dans la réalisation de ce projet est engagés entre autres le Centre Silésien de Didactique et de Technologie de l’Industrie Aérienne. Son actionnaire (90%) est Górnośląska Agencja Przedsiębiorczości i Rozwoju (Agence de Haute-Silésie de l’Entreprise et de Développement), appartenant à la Ville de Gliwice. Le satellite aura pour objectif de surveiller la sécurité du trafic maritime en mer Baltique. Il sera lancé depuis le cosmodrome de l’Agence spatiale européenne en Guyane Française.